MISE AU POINT

Publié le par Union Spirite Française et Francophone

La culture de la volonté

 

L

compre’illustre écrivain spirite Léon Chevreuil a écrit sans son livre Le Spiritisme incompris : « Il est absolument nécessaire, pour que l’âme puisse évoluer, qu’elle s’objective dans une forme corporelle, parce qu’elle ne vit,  ne progresse que par l’effort et que la matière représente le point d’appui indispensable, le point de résistance sans lequel la volonté ne pourrait pas se manifester. »

La volonté est une force puissante qui ne s’acquiert qu’à la longue, lorsque l’esprit a lutté suffisamment contre les épreuves ; la volonté est colossale lorsque les hommes savent l’utiliser, car elle est l’élément principal pour atteindre un bonheur rapidement en la définissant par le moyen de la cultiver.

Elle peut ainsi se définir, par ce qui est la qualité d’émettre une idée avec l’ordre qu’elle s’exécute, c’est-à-dire d’émettre une pensée, puis par tous les moyens faire en sorte qu’elle s’exécute. C’est, nous le répétons, une force colossale, parce que la plupart des hommes n’ayant peu de fixité dans leurs idées, celui qui veut fortement, arrive presque toujours à son but.

Réfléchissons et on constatera qu’il y a des êtres qui, ayant un but bien déterminé, n’ont de cesse qu’ils n’aient atteint ce but, et, en effet, ils y arrivent. Disons que d’autre part, les idées ont une existence objective quoiqu’invisibles, et leur présence autour d’un individu influence les pensées des personnes en rapport avec lui, si ces dernières sont moins fortes en volonté. C’est ainsi que des personnes en influencent d’autres sans qu’elles y fassent attention.

Il y a objectivement parlant une culture de la volonté. Il faut d’abord bien se pénétrer de cette idée ; il y a lieu de toujours coopérer avec la volonté des bons Esprits et de Dieu et ne jamais se mettre en travers. Pour cela, il faut bien connaître par le truchement de la conscience, les lois divines, car il n’y a pas de meilleur guide que la conscience (Voir la question 919 du Livre des Esprits d’Allan Kardec). Ensuite, vouloir avec la patience qui est aussi l’arme des forts, sans interruption ni hésitation dans le sens de ce que l’on désire et diriger tous ses actes dans ce but sans fléchir et ne jamais reculer pour des motifs dirigés en sens contraire. Si des obstacles se présentent, savoir les contourner ou attendre patiemment qu’ils s’abaissent devant nous, car sûrement votre volonté, si elle est suffisamment forte, abaissera les obstacles qui pourraient se dresser devant vous. Arrivés au but, vous jouirez d’un contentement qui vous rendra plus facile, dans la suite, la réalisation de ce qui est conforme avec votre passage terrestre. Si vous êtes faibles de volonté, vous serez le jouet des autres, incarnés ou désincarnés et vous ne profiterez pas de vos connaissances acquises.

Il faut donc appliquer la volonté à bon escient pour conquérir la clé du bonheur futur et même du présent par l’application des œuvres de bien et de charité. Tout ceci en raison d’une forte volonté par laquelle on a su créer une saine et éclairante ligne de conduite dans un état de satisfaction à évoluer sur le plan spirituel, important pour éclairer et éviter les erreurs au cours des incarnations successives sur la planète Terre. Une volonté acquise définitivement, suffira pour vouloir une chose positive pour que cette volonté vienne renforcer un devoir à accomplir avec aisance.

L’exercice de la volonté donne toujours d’excellents résultats au plan spirituel et la connaissance de soi-même, en évitant de se laisser influencer par les autres.

Par ces exercices répétés dans le bon sens, personne ne pourra vous influencer, car la volonté bien conçue, bien dirigée, est un levier destiné à porter l’âme en avant, car sans elle, l’âme est aux prises avec toutes les âmes inférieures qui retardent son élévation. Il faut développer en chacun d’entre nous cette nécessité d’acquérir une saine volonté à chaque fois à des degrés plus élevés, ainsi renforcés contre les fluides d’entités inférieures qui n’auront plus aucune influence sur ceux qui auront acquis une solide volonté et qui augmentera l’étendue d’un pouvoir acquis sur des forces nuisibles qui ne manquent pas autour de notre planète.

Dieu a ainsi voulu que l’homme crée de lui-même sa propre volonté afin de lui laisser le choix entre les deux routes du bien et du mal, car tôt ou tard, l’homme, sa créature, doit prendre la route du bien, car les réactions qu’il subit du fait de ses erreurs, lui montrent l’intérêt qu’il a à faire le bien, le beau, le juste.

Il faut méditer sur ces objectifs pour acquérir l’indépendance de l’esprit de tout un chacun vis-à-vis des autres, ce qui permettra d’édifier une personnalité solide  pour arriver plus vite à la perfection dans une lutte difficile, mais pas impossible à gagner, si l’on développe en soit la volonté.

Notre illustre maître Léon Denis dans son œuvre magistrale : Le problème de l’être et de la destinée a écrit : « C’est par la volonté que nous dirigeons nos pensées vers un but précis. Chez la plupart des hommes, les pensées flottent sans cesse. Il faut savoir se concentrer, mettre son moi en accord avec la pensée divine. La volonté est le plus grand de tous les pouvoirs. Dans son action, elle est comparable à un aimant. La volonté peut agir avec intensité sur le corps fluidique, activer ses vibrations et par là, l’approprier à un mode toujours plus élevé de sensations, le préparer à un plus haut degré de l’existence. Le principe d’évolution n’est pas dans la matière ; il est dans la volonté, dont l’action s’étend à l’ordre invisible des choses comme à l’ordre visible et matériel. Celui-ci n’est qu’une conséquence de celui-là. Le principe supérieur, le moteur de l’existence, c’est la volonté. La volonté divine est le grand moteur de la vie universelle. Apprenons donc à créer une volonté puissante. Fortifions autour de nous les esprits et les cœurs, si nous ne voulons pas voir notre pays voué à une décadence irrémédiable. »

Groupe d’étude spirite du Centre Spirite Christique Maria Munoz

de Tours.

 

Publié dans Comprendre

Commenter cet article